"Twentieth Century Growth"

"Twentieth Century Growth", par Nicolas Crafts et Kevin H. O'Rourke
University of Oxford, Discussion Papers in Economic and Social History n° 117, septembre 2013.

Christian Chavagneux
Alternatives Economiques n° 329 - novembre 2013
couverture
Licenciements, inégalités, pauvreté : on fait quoi ?
novembre 2013

Quelles ont été les sources de la croissance au cours des deux siècles qui ont suivi la révolution industrielle ? Telle est la question à laquelle les deux économistes historiens Nicolas Crafts et Kevin H. O'Rourke apportent des réponses précises.

Leur étude commence par regarder de près la situation de l'Angleterre. Entre la fin du XIIIe siècle et 1700, le revenu par habitant y a augmenté de 0,2 % par an. Cet enrichissement à petits pas a surtout reposé sur une augmentation des heures travaillées et un développement du commerce. Arrive ensuite cette fameuse révolution industrielle, dont les auteurs annoncent d'emblée qu'il ne faut surtout pas la concevoir comme un moment de rupture violent : au milieu du XIXe siècle, l'Angleterre employait encore plus de personnes dans les services que dans l'industrie et, jusqu'en 1830, la principale source d'énergie était l'eau et non la machine à vapeur. Certes, on peut montrer statistiquement que le changement technologique a bien été la principale source de l'accroissement de la productivité au cours du XIXe siècle. Mais il a touché peu de secteurs : les transports et une petite partie de l'industrie, représentant moins de 15 % de l'emploi total. Et sa diffusion a pris du temps.

A la veille de la Première Guerre mondiale, l'Angleterre est toujours le pays le plus avancé d'Europe, mais les pays du continent ont réduit l'écart et les Etats-Unis sont devenus le leader de l'industrie mondiale. Les gains de productivité de l'économie américaine s'expliquent surtout par une forte amélioration dans le secteur des services et par le développement de grandes entreprises nationales et multinationales, bientôt engagées dans une organisation du travail destinée à une production et une consommation de masse.

Décrochage

Pendant ce temps-là, le reste du monde décroche des pays industrialisés. Cette divergence de trajectoire s'explique par la croissance rapide des pays riches et non par le déclin des pays du Sud. A quelques exceptions près, le XIXe siècle est en effet un siècle de croissance pour l'ensemble du monde. Mais les écarts se creusent : en 1820, l'Europe de l'Ouest, région la plus riche, disposait d'un revenu moyen équivalent au double du revenu moyen mondial et trois fois et demie plus important qu'en Afrique. En 1913, son revenu moyen représentait 129 % du revenu mondial, mais cinq fois et demie celui de l'Afrique.

Leadership américain

Le XXe siècle sera bien entendu celui des Etats-Unis. Les deux auteurs soulignent combien le pays a commencé à s'imposer dans la première moitié du siècle, en commercialisant des produits inventés en Europe, comme la voiture, par exemple. Après la Seconde Guerre mondiale, son leadership repose sur une immense capacité d'innovation, qui peut notamment se mesurer par l'importance des dépenses de recherche et développement : en 1969, elles étaient équivalentes à plus du double des dépenses de l'Allemagne, de la France, du Japon et du Royaume-Uni réunis.

La suite de l'article expose dans le détail les débats concernant la possibilité, pour les pays pauvres, de rattraper les plus riches en analysant le rôle de l'éducation, de la géographie, des institutions, de l'ouverture internationale, etc., en général et à partir d'exemples précis. Un magnifique survey de ce que les économistes peuvent dire sur la croissance.

"Twentieth Century Growth", par Nicolas Crafts et Kevin H. O'Rourke
University of Oxford, Discussion Papers in Economic and Social History n° 117, septembre 2013.

 Commenter cet article
J'ai déjà un compte, je m'identifie :

Mot de passe oublié?

Je n'ai pas de compte, je m'inscris :

http://alternatives-economiques.org/pics_bdd/article_visuel/1383751421_etranger.png
Votre email :
En Kiosque actuellement





Autres ressources

Je m'abonne et je commande



  • Offres enseignants
  • Offres institutions
  • Offres étudiants

  •  
Autres rubriques



<a href="page.php?rub=99"><img src="pics/fr/mes-achats.gif" alt="Mes achats">

alternatives economiques Alternatives Economiques : Contacts | Annonceurs | Informations légales | Signaler un contenu illicite
Abonnements : 12 rue du Cap Vert 21800 Quetigny - Tel 03 80 48 10 25 - Fax 03 80 48 10 34 - accès au formulaire de contact
Rédaction - Alternatives Economiques : 28, rue du Sentier, 75002 Paris - 01 44 88 28 90 - accès au formulaire de contact
© Alternatives Economiques. Toute reproduction ou représentation intégrale ou partielle, par quelque procédé que ce soit, des pages publiées sur ce site est soumise à
l’autorisation de : Alternatives Economiques. Ce site fait l’objet d’une déclaration auprès de la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés sous le numéro 821101
Alternatives Economiques/Actu