Agrégation de science politique : le pour, le contre et les réformes possibles

Daniel Gaxie, professeur de science politique à l'université de Paris I.
L'Economie politique n° 023 - juillet 2004

par Daniel Gaxie Une réflexion précise et sans détour sur les grands principes du concours d’agrégation de sciences politiques, qui se termine par des propositions de réformes.

Dans les disciplines universitaires historiquement issues du droit (droit privé, droit public, histoire du droit, sciences économiques, gestion et science politique), ainsi que dans les disciplines médicales, le recrutement des professeurs s'effectue principalement par l'intermédiaire du concours d'agrégation.
Le nombre des candidats et des postes disponibles à l'agrégation de science politique a beaucoup varié depuis le premier concours, qui remonte à 1973.
Actuellement, en moyenne, il y a une quarantaine de candidats pour cinq reçus.
Les caractéristiques des candidats ont également changé.
Le niveau des thèses de science politique s'est élevé en trente ans.
Et le temps de préparation s'est accru en conséquence: il est en moyenne de cinq ou six ans.


Votre email :
En Kiosque actuellement





Autres ressources

Je m'abonne et je commande



  • Offres enseignants
  • Offres institutions
  • Offres étudiants

  •  
Autres rubriques



<a href="page.php?rub=99"><img src="pics/fr/mes-achats.gif" alt="Mes achats">

alternatives economiques Alternatives Economiques : Contacts | Annonceurs | Informations légales | Signaler un contenu illicite
Abonnements : 12 rue du Cap Vert 21800 Quetigny - Tel 03 80 48 10 25 - Fax 03 80 48 10 34 - accès au formulaire de contact
Rédaction - Alternatives Economiques : 28, rue du Sentier, 75002 Paris - 01 44 88 28 90 - accès au formulaire de contact
© Alternatives Economiques. Toute reproduction ou représentation intégrale ou partielle, par quelque procédé que ce soit, des pages publiées sur ce site est soumise à
l’autorisation de : Alternatives Economiques. Ce site fait l’objet d’une déclaration auprès de la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés sous le numéro 821101
Alternatives Economiques/Actu