Alerte sur la fertilité masculine !

David Belliard
Alternatives Economiques n° 320 - janvier 2013
couverture
Marché du travail : liberté, inégalité, flexibilité
janvier 2013

Une étude soupçonne les perturbateurs endocriniens d'être responsables d'une forte baisse de la concentration de spermatozoïdes.

Une récente étude publiée dans la revue Human Reproduction indique que la concentration de spermatozoïdes dans le sperme des Français a chuté de presque un tiers entre 1989 et 2005, pour atteindre 49,9 millions de spermatozoïdes par millilitre.
Certes, on est encore loin du seuil d'infertilité estimé à 15 millions par millilitre, mais cette baisse reste préoccupante, car elle s'accompagne d'une détérioration de la qualité des cellules.
L'étude montre que la part des spermatozoïdes ayant une morphologie "normale" est tombée à 39,2 % en 2005, contre 60,9 % en 1989.
Les auteurs soulignent le probable effet de facteurs environnementaux, et notamment ceux des perturbateurs endocriniens, ces substances susceptibles d'altérer le fonctionnement hormonal.


Votre email :
En Kiosque actuellement





Autres ressources

Je m'abonne et je commande



  • Offres enseignants
  • Offres institutions
  • Offres étudiants

  •  
Autres rubriques



<a href="page.php?rub=99"><img src="pics/fr/mes-achats.gif" alt="Mes achats">

alternatives economiques Alternatives Economiques : Contacts | Annonceurs | Informations légales | Signaler un contenu illicite
Abonnements : 12 rue du Cap Vert 21800 Quetigny - Tel 03 80 48 10 25 - Fax 03 80 48 10 34 - accès au formulaire de contact
Rédaction - Alternatives Economiques : 28, rue du Sentier, 75002 Paris - 01 44 88 28 90 - accès au formulaire de contact
© Alternatives Economiques. Toute reproduction ou représentation intégrale ou partielle, par quelque procédé que ce soit, des pages publiées sur ce site est soumise à
l’autorisation de : Alternatives Economiques. Ce site fait l’objet d’une déclaration auprès de la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés sous le numéro 821101
Alternatives Economiques/Actu