Crise mexicaine de 1982 : comment le FMI a fait payer les banques

Jérôme Sgard, directeur de recherche au Ceri Sciences-Po
Alternatives Economiques n° 301 - avril 2011
À lire également
couverture
La finance
couverture
Crises financières : les leçons de l'histoire
couverture
Monnaies, commerce : la gouvernance mondiale en échec

En 1982, le FMI a obligé les banques à prendre à leur charge plus de la moitié du plan de sauvetage mexicain. Aujourd'hui, ce sont les contribuables qui paient…

La crise des dettes souveraines en Europe a rappelé une nouvelle fois que face à une crise financière, il est très difficile de contraindre les investisseurs à des comportements raisonnablement constructifs.
S'ils le peuvent, ils préféreront éviter toute contribution à une solution raisonnée, quelles que soient leurs responsabilités dans l'affaire.
Qui plus est, depuis la chute de Lehman Brothers en septembre 2008, ils savent que les grands gestionnaires de crise, de Washington à Francfort, chercheront toujours à secourir une grande banque en perdition, dès lors que sa chute menace le système financier international.


Votre email :
En Kiosque actuellement





Autres ressources

Je m'abonne et je commande



  • Offres enseignants
  • Offres institutions
  • Offres étudiants

  •  
Autres rubriques



<a href="page.php?rub=99"><img src="pics/fr/mes-achats.gif" alt="Mes achats">

alternatives economiques Alternatives Economiques : Contacts | Annonceurs | Informations légales | Signaler un contenu illicite
Abonnements : 12 rue du Cap Vert 21800 Quetigny - Tel 03 80 48 10 25 - Fax 03 80 48 10 34 - accès au formulaire de contact
Rédaction - Alternatives Economiques : 28, rue du Sentier, 75002 Paris - 01 44 88 28 90 - accès au formulaire de contact
© Alternatives Economiques. Toute reproduction ou représentation intégrale ou partielle, par quelque procédé que ce soit, des pages publiées sur ce site est soumise à
l’autorisation de : Alternatives Economiques. Ce site fait l’objet d’une déclaration auprès de la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés sous le numéro 821101
Alternatives Economiques/Actu