L'Economie politique
n°32
Octobre 2006

J'achète ce numéro
> 10,00 €



A lire également


La Banque mondiale a-t-elle vraiment changé ?
  sommaire


L'état de la mondialisation 2009
  sommaire

FMI et Banque mondiale peuvent-ils imposer le libéralisme?



Editorial

Quand les banquiers centraux doutent des bienfaits du libéralisme

Christian Chavagneux

Tous les ans, à la fin de l'été, les gouverneurs des banques centrales des grands pays se réunissent à Jackson Hole, aux Etats-Unis, pour discuter des affaires du monde. Or la surprise fut grande, en ...

FMI et Banque mondiale peuvent-ils imposer le libéralisme?

Au cours des vingt-cinq dernières années, le Fonds monétaire international (FMI) et la Banque mondiale ont conditionné leur aide financière aux pays du Sud en difficulté à la mise en oeuvre de ...

Le libéralisme réformiste, ou comment perpétuer l'étatisme tunisien

Béatrice Hibou : chercheure au CNRS-Ceri

par Béatrice Hibou Après deux décennies d’ajustement structurel, la Tunisie reste une économie marquée par un fort interventionnisme public. L’Etat est un acteur des politiques sociales et industrielles, et un acteur clé de la finance. L’ouverture aux échanges et aux investisseurs étrangers reste très contrôlée

Etats africains, programmes d'ajustement et consensus de Washington

Jean Coussy : maître de conférences honoraire à l'Ecole des hautes études en sciences sociales (EHESS), correspondant scientifique du Centre d'études et de recherches internationales (Ceri).

par Jean Coussy Les Etats africains ont eu une approche du libéralisme à contre-courant. Au moment où celui-ci s’imposait dans les institutions internationales, l’Afrique le critiquait sur les plans économique et politique. Maintenant que ses bienfaits innés sont mis en doute, il devient le langage officiel de nombre de pays ! Un retournement – du discours – aux multiples motivations.()

La transition russe, ou la redécouverte de la complexité du marché

François Benaroya : économiste

par François Benaroya La Russie a été l’un des pays où la croyance dans une transition rapide et harmonieuse vers le marché a été la plus forte. Le résultat n'a pas été à la hauteur des espoirs. Après une transition chaotique, l’Etat russe joue aujourd’hui un rôle central dans le système productif et financier et la population ne croit pas aux vertus du marché. ()

Argentine, Brésil, Mexique: libéralisation et nouvelles vulnérabilités

Pierre Salama : économiste, professeur à l'université de Paris XIII

par Pierre Salama L’Amérique latine semble être la région du monde en développement où les prescriptions libérales ont été le plus respectées. C’est également celle où les pays émergents ont connu une croissance faible et volatile, de fortes inégalités et une insertion internationale de mauvaise qualité.()

Où en est la science économique aux Etats-Unis?

Il nous a semblé intéressant d’aller voir ce qui se passe, en ce moment, de l’autre côté de l’Atlantique en matière d’idéeséconomiques. Notamment au sein du plus prestigieux – et sûrement du plus riche, à tous les sens du terme – département d’économie des Etats-Unis, celui de l’université de Harvard.

Comment fabriquer un économiste [1]

David Colander : professeur d'économie à Middlebury College (Etats-Unis)

par David Colander Les résultats d’un sondage réalisé auprès des étudiants en économie dans les sept plus grandes universités américaines. Où l’on découvre que la macroéconomie intéresse de moins en moins les étudiants, plus attirés par les études empiriques, qu’ils considèrent comme un travail d’expert apolitique.()

Enseigner l'économie à Harvard

Gilles Raveaud : économiste

par Gilles Raveaud Le témoignage d’un enseignant de Harvard qui a la particularité d’avoir travaillé pour un défenseur de la théorie économique néoclassique (Gregory Mankiw) et pour l’un de ses opposants (Steven Marglin). ()

Le département d'économie de Harvard, in varietate ve-ri-tas

Eloi Laurent : économiste au département des études de l'OFCE et chercheur invité au Center for European Studies de Harvard au cours de l'année académique 2005-2006.

par Eloi Laurent Une synthèse des différents thèmes de recherches à Harvard qui montre la grande pluralité de leurs centres d’intérêt, de leurs rapports à la théorie néoclassique dominante et de leurs positionnements politiques. Une pluralité présentée comme source du succès du département.[1]()



Votre email :
En Kiosque actuellement





Autres ressources

Je m'abonne et je commande



  • Offres enseignants
  • Offres institutions
  • Offres étudiants

  •  
Autres rubriques



<a href="page.php?rub=99"><img src="pics/fr/mes-achats.gif" alt="Mes achats">

alternatives economiques Alternatives Economiques : Contacts | Annonceurs | Informations légales | Signaler un contenu illicite
Abonnements : 12 rue du Cap Vert 21800 Quetigny - Tel 03 80 48 10 25 - Fax 03 80 48 10 34 - accès au formulaire de contact
Rédaction - Alternatives Economiques : 28, rue du Sentier, 75002 Paris - 01 44 88 28 90 - accès au formulaire de contact
© Alternatives Economiques. Toute reproduction ou représentation intégrale ou partielle, par quelque procédé que ce soit, des pages publiées sur ce site est soumise à
l’autorisation de : Alternatives Economiques. Ce site fait l’objet d’une déclaration auprès de la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés sous le numéro 821101
Sommaires des parutions/EP/ n°