Il faut supprimer les marchés inutiles

Dominique Plihon, professeur à l'université Paris-Nord
Alternatives Economiques Hors-série n° 087 - décembre 2010

Supposés couvrir les risques, certains marchés sont aussi facteurs d'instabilité. Seuls un étroit contrôle et la suppression des marchés non organisés pourraient lever cette ambivalence.

Il y a aujourd'hui deux positions opposées quant à l'utilité des marchés, ce qui reflète l'ambivalence de la finance moderne.
D'un côté, ceux qui mettent en avant leur rôle irremplaçable et, de l'autre, ceux qui souhaitent les "désarmer", voire les supprimer.
Prenons le cas de la Bourse, marché où s'échangent les actions émises par les entreprises.
On nous apprend dans les manuels d'économie que ce marché a trois fonctions essentielles: le financement, l'évaluation des entreprises et le partage des risques.
Qu'en est-il dans la réalité?
On constate que les entreprises versent plus de ressources à leurs actionnaires (dividendes, rachat d'actions) qu'elles n'en reçoivent à l'occasion des émissions d'actions sur le marché.
Donc la Bourse prélève plus sur les entreprises qu'elle ne leur apporte.


Votre email :
En Kiosque actuellement





Autres ressources

Je m'abonne et je commande



  • Offres enseignants
  • Offres institutions
  • Offres étudiants

  •  
Autres rubriques



<a href="page.php?rub=99"><img src="pics/fr/mes-achats.gif" alt="Mes achats">

alternatives economiques Alternatives Economiques : Contacts | Annonceurs | Informations légales | Signaler un contenu illicite
Abonnements : 12 rue du Cap Vert 21800 Quetigny - Tel 03 80 48 10 25 - Fax 03 80 48 10 34 - accès au formulaire de contact
Rédaction - Alternatives Economiques : 28, rue du Sentier, 75002 Paris - 01 44 88 28 90 - accès au formulaire de contact
© Alternatives Economiques. Toute reproduction ou représentation intégrale ou partielle, par quelque procédé que ce soit, des pages publiées sur ce site est soumise à
l’autorisation de : Alternatives Economiques. Ce site fait l’objet d’une déclaration auprès de la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés sous le numéro 821101
Alternatives Economiques/Actu