Japon : sous les débris du tsunami, la crise

Jean-Marie Bouissou, Directeur de recherche à Sciences Po
Alternatives Internationales Hors-série n° 010 - janvier 2012
couverture
L'état de la mondialisation 2012
janvier 2012

Sa dette publique est accablante et le tsunami de mars 2011, une des plus grandes catastrophes de son histoire, a aggravé la crise. Comment le Japon peut-il s'en sortir ?

Au lendemain du tsunami qui a ravagé le Japon le 11 mars 2011, le courage de la population a fait l'admiration de l'Occident.
Puis est venu l'étonnement devant l'accumulation de fautes humaines qui a causé, puis aggravé, la catastrophe nucléaire de Fukushima : mépris des règles de sécurité, faillite des organismes de contrôle, dysfonctionnements de la chaîne de décision… Aujourd'hui, alors que le Premier ministre a de nouveau changé, le 2 septembre 2011, pour la sixième fois en six ans, sur fond de rancunes personnelles qui déchirent le Parti démocrate japonais (PDJ) au pouvoir depuis 2009, c'est l'incompréhension qui domine devant ces divisions à un moment où l'union nationale semblerait de rigueur.
Le Japon ne ressemble plus à son image.


Votre email :
En Kiosque actuellement





Autres ressources

Je m'abonne et je commande



  • Offres enseignants
  • Offres institutions
  • Offres étudiants

  •  
Autres rubriques



<a href="page.php?rub=99"><img src="pics/fr/mes-achats.gif" alt="Mes achats">

alternatives economiques Alternatives Economiques : Contacts | Annonceurs | Informations légales | Signaler un contenu illicite
Abonnements : 12 rue du Cap Vert 21800 Quetigny - Tel 03 80 48 10 25 - Fax 03 80 48 10 34 - accès au formulaire de contact
Rédaction - Alternatives Economiques : 28, rue du Sentier, 75002 Paris - 01 44 88 28 90 - accès au formulaire de contact
© Alternatives Economiques. Toute reproduction ou représentation intégrale ou partielle, par quelque procédé que ce soit, des pages publiées sur ce site est soumise à
l’autorisation de : Alternatives Economiques. Ce site fait l’objet d’une déclaration auprès de la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés sous le numéro 821101
Alternatives Economiques/Actu