Kenneth Joseph Arrow


Alternatives Economiques Poche n° 021 - novembre 2005

Sa vie

Né en 1921 dans une famille modeste à New York, Kenneth Arrow a une double formation en sciences sociales et en mathématiques, mais en 1941 il décide de s’orienter vers l’économie à l’université de Columbia. Arrow reçoit le Nobel d’économie avec John Hicks en 1972.

Sa pensée

Kenneth Arrow est connu pour sa démonstration mathématique de l’existence d’un équilibre général en concurrence parfaite, reprenant l’intuition de Walras selon laquelle la libre concurrence débouche sur un équilibre général optimal. Cette démonstration est faite dans un article de 1954 écrit avec Gérard Debreu, économiste américain d’origine française et prix Nobel en 1983. Mais ce surdoué de la logique a fourni d’autres contributions majeures à la microéconomie. Il a, le premier, tenté « d’endogénéiser » le progrès technique dans le modèle de Solow (1956), en montrant qu’une part de ce progrès technique, « tombé du ciel » selon Solow, provenait en réalité d’un effet d’apprentissage (learning by doing). Il a aussi démontré l’intuition de Condorcet sur l’impossibilité d’un choix collectif rationnel : dans un groupe, si la majorité préfère les frites aux haricots verts et les haricots verts aux carottes, une autre majorité peut se former pour préférer les carottes aux frites (ce qu’on appelle la non-transitivité des choix collectifs). Mais, bien qu’il ait beaucoup travaillé sur les mérites de la concurrence parfaite, Arrow se dit volontiers social-démocrate. Un peu comme Walras, qui se disait socialiste. La preuve que les pontes néoclassiques ne sont pas tous libéraux et qu’on peut pencher pour le marché sans croire à la main invisible.

Ses écrits

Choix collectif et préférences individuelles (1951), éd. Calmann-Lévy, 1974.

« Existence of an Equilibrium for a Competitive Economy », avec Gérard Debreu, Econometrica, vol. 22, 1954.

Collected Papers of Kenneth J. Arrow, en 6 tomes, Harvard University Press, Massachussetts, Cambridge, les deux premiers tomes ont paru en 1983, les deux suivants en 1984 et les deux derniers en 1985.

Les limites de l’organisation (1974), éd. PUF, 1976.

Théorie de l’information et des organisations (articles rédigés entre 1975 et 1986), éd. Dunod, 2000.

Le site de l’université de Stanford : www-econ.stanford.edu/faculty/arrow.html


Alternatives Economiques Poche n° 021 - novembre 2005
 Commenter cet article
J'ai déjà un compte, je m'identifie :

Mot de passe oublié?

Je n'ai pas de compte, je m'inscris :

Votre email :
En Kiosque actuellement





Autres ressources

Je m'abonne et je commande



  • Offres enseignants
  • Offres institutions
  • Offres étudiants

  •  
Autres rubriques



<a href="page.php?rub=99"><img src="pics/fr/mes-achats.gif" alt="Mes achats">

alternatives economiques Alternatives Economiques : Contacts | Annonceurs | Informations légales | Signaler un contenu illicite
Abonnements : 12 rue du Cap Vert 21800 Quetigny - Tel 03 80 48 10 25 - Fax 03 80 48 10 34 - accès au formulaire de contact
Rédaction - Alternatives Economiques : 28, rue du Sentier, 75002 Paris - 01 44 88 28 90 - accès au formulaire de contact
© Alternatives Economiques. Toute reproduction ou représentation intégrale ou partielle, par quelque procédé que ce soit, des pages publiées sur ce site est soumise à
l’autorisation de : Alternatives Economiques. Ce site fait l’objet d’une déclaration auprès de la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés sous le numéro 821101
Alternatives Economiques/Actu