Dossier Web
Juillet 2014

J'achète ce dossier web
> 9,00 €

La planète financière : espaces et territoires à l’ère de l’économie globalisée

Notre mondialisation est d’abord une mondialisation financière, amorcée en 1957 avec la naissance du marché des eurodollars à Londres. Toutefois, la mondialisation de la finance est intimement liée à la mondialisation de l'activité productive, comme le montre ce dossier Web. 

Le thème "La planète financière : espaces et territoires à l'ère de l'économie globalisée" figure au concours de la BEL (banque d'épreuves littéraires, en particulier pour l'entrée à l'Ecole normale supérieure) et s'inscrit dans le programme plus large des concours des écoles de commerce.

Acheter l'ensemble du dossier pour 9,00 €


Mode d'emploi pour accéder aux articles de ce dossier



La planète financière : espaces et territoires à l’ère de l’économie globalisée

Voici un ensemble d’une cinquantaine d’articles écrits par des spécialistes d’Alternatives Economiques et des universitaires, qui considèrent que ...()

Comment la finance influe sur la production

Comment les marchés financent les entreprises

Les marchés sont devenus la première source de financement des plus grandes entreprises. Mais pour les plus petites, le recours aux banques reste de mise.()

Les marchés financiers et leurs acteurs

Avec la mondialisation, les marchés financiers se sont multipliés et complexifiés. Tour d'horizon des principaux acteurs.()

Les déterminants de la compétitivité

La compétitivité d'une entreprise dépend du prix de ses produits, mais aussi de bien d'autres caractéristiques. Appliquée à un pays, la notion de compétitivité est moins simple qu'il n'y paraît. Elle reflète des avantages ou des difficultés structurels touchant à de nombreuses variables.()

Quand les dividendes pèsent sur la compétitivité

Les entreprises françaises se portent mal. Des difficultés liées notamment au fait qu'elles ont privilégié les dividendes au détriment de l'investissement.()

La finance est-elle en train de tuer l'industrie ?

L'arrivée d'actionnaires aux visées essentiellement financières a infléchi le management et la stratégie des firmes, au profit d'une recherche de rentabilité maximale et immédiate, et au détriment de la logique industrielle.()

La crise creuse le fossé entre les entreprises

Les entreprises françaises peinent à retrouver leurs marges d'avant la crise, mais les multinationales du CAC 40 s'en sortent beaucoup mieux que les PME.()

France : les géants du CAC 40 ne tirent plus l'économie

Tournés en priorité vers les pays émergents en forte croissance, les grands groupes tricolores peinent de plus en plus à dynamiser l'économie française.()

Crédits aux entreprises : les PME sous tension

Soumises à des règles plus strictes que par le passé, les banques ont mis un coup de frein aux crédits accordés aux entreprises. Les PME en souffrent davantage que les grands groupes, qui disposent de marges plus importantes et peuvent emprunter en émettant des obligations sur les marchés financiers.()

Mondialisation : les groupes français prospèrent à l'étranger

Les entreprises françaises ne connaissent pas la crise... à l'étranger. Selon l'Insee, le chiffre d'affaires des filiales à l'étranger des groupes français a ...()

Fusions-acquisitions : mariages de raison et lendemains qui (dé)chantent

La crise avait fait retomber la vague. Avec la reprise, les entreprises tendent de nouveau à se regrouper par fusions ou acquisitions. Ces opérations s'avèrent cependant souvent décevantes, faute d'avoir su gérer le rapprochement d'organisations aux cultures et aux identités différentes.()

Nokia, une défaite européenne

Plombé par la concurrence et des choix industriels inadaptés, l'européen Nokia a dû vendre son activité de fabrication de téléphones mobiles à Microsoft.()

Les ombres de la finance chinoise

La croissance fulgurante et les produits douteux du système bancaire informel menacent la stabilité économique du pays. Les autorités tentent de reprendre la main.()

Inde, le géant inattendu

Explosion des nouvelles technologies, informatique, automobile: les groupes indiens se globalisent à vue d'oeil. Retour sur l'histoire du capitalisme indien.()

Une PAC à la carte

La politique agricole commune aux Vingt-Huit l'est de moins en moins. Fraîchement réformée, elle permet à chaque État membre de distribuer les aides comme bon lui semble. Plus de liberté pour plus d'inégalités ?()

L'exception commerciale

La spécificité des céréales et autres denrées alimentaires devrait pousser les États à renouer avec l'esprit des pères fondateurs de ce qui est devenu l'Organisation mondiale du commerce.()

Les crises financières et la répartition des activités productives

Les crises se suivent et ne se ressemblent pas

Les crises économiques, boursières ou financières ne se reproduisent jamais à l'identique, quand bien même la mondialisation des échanges accroît l'interdépendance des pays.()

La crise asiatique de 1997

Aveuglement des investisseurs, opacité des circuits de financement, complaisance des agences de notation, libéralisation financière menée à la va-vite, la crise qui a frappé la plupart des pays d'Asie du Sud-Est en 1997 mettait davantage en cause l'instabilité propre à la finance que le modèle de développement de ces pays.()

La fin du Japon que nous avons connu

par Sahoko Kaji La crise de l’économie japonaise est présentée plus comme le fruit d’un modèle mis à mal par la mondialisation que comme le résultat d’erreurs de politique économique.()

Le long déclin de l'Argentine

L'Argentine fut un temps un pays riche.Mais cette histoire se conjugue au passé, du fait de l'incurie des élites économiques et politiques.()

2007-2012 : les métamorphoses de la crise

D'abord immobilière, puis financière et enfin économique, la crise est devenue celle de la dette publique. Les dettes excessives accumulées au cours des années 2000 sont en effet finalement retombées sur les épaules des Etats. A charge pour eux de répartir enfin les pertes.()

Acte V : la mondialisation de la crise

Chute des exportations et du prix des matières premières, reflux des capitaux internationaux et contraction du crédit..., les pays émergents n'échappent pas à la crise.()

Une récession mondiale

La crise financière se transforme en crise économique via de multiples canaux, qui prennent tous leur source dans les difficultés des banques.()

La crise rattrape les émergents

Les économies émergentes ne seront pas les locomotives de l'activité mondiale. Touchées par la crise européenne, elles paient aussi le prix des excès de la croissance passée et de leurs déséquilibres internes.()

La Chine peut-elle tirer l'économie mondiale?

Malgré un plan de relance très important et des banques solides, la Chine, trop dépendante des exportations et dépourvue de protection sociale, ne peut pas prendre le relais des Etats-Unis.()

La crise parachève le basculement du monde

La crise a brisé l'illusion des pays développés d'une croissance alimentée par le crédit. Elle a aussi révélé le rôle déterminant des excédents d'épargne des pays émergents.()

Les Portugais font leurs valises

Exaspérés par le chômage et la dégradation de leur niveau de vie, les Portugais les plus diplômés partent par milliers chercher du travail dans les pays lusophones, au Brésil et en Afrique.()

Mondialisation financière et mondialisation productive

Tout a débuté en septembre 1957...

Suite à une initiative de la Banque d'Angleterre, la mondialisation contemporaine démarre avec l'expansion d'une finance peu contrôlée.()

Une mondialisation surestimée

La mondialisation du capitalisme contemporain ne fait aucun doute, mais elle pèse moins que le laissent paraître les statistiques. Dans tous les domaines, il y a une large surévaluation.()

Les accords de libre-échange ne sont pas vraiment synonymes de richesse

Les accords commerciaux ne sont plus sources de croissance. D'ailleurs, ils sont moins bien acceptés, car ils profitent plus aux entreprises qu'aux ménages.()

La tentation des relocalisations

Le retour partiel ou total de la production vers les terres d'origine des entreprises n'est plus une vue de l'esprit. Tour d'horizon des facteurs et des stratégies industrielles qui poussent en ce sens.()

Le redressement productif sera local ou ne sera pas

En transférant de nouvelles compétences économiques aux régions, l'Etat reconnaît que les territoires sont les mieux placés pour favoriser l'innovation. Les élus de terrain ont aussi un rôle à jouer. Exemple.()

Le temps des métropoles

La loi sur les métropoles du 27 janvier dernier tente de prendre en compte la dynamique d'un Hexagone sous influence croissante des grandes villes.()

Un début de démondialisation financière

La période est au reflux de l'internationalisation des activités financières. Ce mouvement est-il appelé à se poursuivre  ? Les experts sont partagés.()

Vers une production moins internationalisée

La mondialisation a donné des pouvoirs considérables aux entreprises internationalisées. Et elle a accru la concurrence salariale, fiscale et sociale. Ce modèle, à bout de souffle, pourrait laisser place à une production de proximité.()

"La stratégie de développement de la Chine arrive à un tournant"

Hausse des salaires, basculement géographique de la production vers l'intérieur du pays..., les leviers de la croissance chinoise changent de main.()

Une mondialisation... pas très mondiale !

La globalisation est un phénomène disparate, qui ne se traduit pas par une uniformisation du monde. Le capitalisme s'appuie sur les cultures locales plus qu'il ne les remet en cause.()

Comment les paradis fiscaux brouillent la géographie financière

Les paradis fiscaux au coeur de la mondialisation

Véritables parasites, les paradis fiscaux permettent l'évasion et la fraude fiscales des ménages comme des entreprises et sont un maillon important des dérapages de la finance spéculative.()

Les paradis fiscaux dans la mondialisation boursière

A travers une approche géographique, cet article propose de lever le voile sur la place des paradis fiscaux dans les réseaux de la mondialisation boursière. Pour cela, l'analyse ...()

Peut-on éradiquer les places offshore ?

Si les propositions annoncées par François Hollande emboîtent le pas à des évolutions déjà en cours, elles n'en ont pas moins engagé la France et l'Europe dans la lutte contre les paradis fiscaux. Reste à passer aux actes...()

Finance, monnaie et rapports de force géopolitiques

La nouvelle guerre des monnaies

Affaiblir la monnaie pour soutenir la croissance : c'est un des objectifs - plus ou moins avoué - des politiques mises en oeuvre par les banques centrales des économies avancées. En réaction, certains pays freinent l'appréciation de leur devise. Et l'euro joue le rôle de variable d'ajustement.()

La double face du yuan

Vue d'Occident, la politique de change de Pékin est interprétée comme une forme de mercantilisme agressif qui entrave le redémarrage économique mondial. Mais pour les autorités chinoises, le yuan n'est pas sous-évalué. Son appréciation est nécessaire à terme, mais elle ne pourra intervenir qu'une fois la croissance mondiale repartie.()

Le yuan, ange gardien du dollar

Les Etats-Unis réclament à cor et à cris un changement de politique de change de la Chine. Celle-ci contribue pourtant à financer les excès américains.()

Chine et Europe, un marché gagnant-gagnant ?

La Chine, prospère, multiplie les investissements sur un Vieux Continent assoiffé par la crise. Plutôt que de les craindre, l'Europe peut avoir intérêt à les attirer.()

La Chine s'installe en Afrique

Aide, commerce, investissements..., la Chine est bien partie pour devenir le principal partenaire économique du continent noir.()

Que veut le Qatar ?

L'émirat investit en France et en Europe afin de diversifier son économie et d'accroître son poids diplomatique.()

Les Etats dans la main des marchés

Après avoir volé au secours des banques, les Etats se retrouvent dans le collimateur des marchés, en particulier dans la zone euro. Les dettes publiques européennes étaient pourtant hier des placements prisés des investisseurs. Pourquoi s'en débarrassent-ils aujourd'hui  ? Décryptage.()

L'industrie, victime de l'euro fort

La situation de l'industrie s'est dégradée en Europe, moins du fait d'un coût salarial trop élevé que d'un euro trop cher par rapport au dollar. Et les sacrifices consentis en Allemagne n'ont pas contribué à l'améliorer.()

Corrigé d’épreuve : Le taux de change est-il encore aujourd’hui un bon facteur de compétitivité ?

Présentation du sujet Il est essentiel de définir précisément les termes du sujet (taux de change et compétitivité). La distinction entre ...()



Votre email :
En Kiosque actuellement





Autres ressources

Je m'abonne et je commande



  • Offres enseignants
  • Offres institutions
  • Offres étudiants

  •  
Autres rubriques



<a href="page.php?rub=99"><img src="pics/fr/mes-achats.gif" alt="Mes achats">

alternatives economiques Alternatives Economiques : Contacts | Annonceurs | Informations légales | Signaler un contenu illicite
Abonnements : 12 rue du Cap Vert 21800 Quetigny - Tel 03 80 48 10 25 - Fax 03 80 48 10 34 - accès au formulaire de contact
Rédaction - Alternatives Economiques : 28, rue du Sentier, 75002 Paris - 01 44 88 28 90 - accès au formulaire de contact
© Alternatives Economiques. Toute reproduction ou représentation intégrale ou partielle, par quelque procédé que ce soit, des pages publiées sur ce site est soumise à
l’autorisation de : Alternatives Economiques. Ce site fait l’objet d’une déclaration auprès de la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés sous le numéro 821101
Sommaires des parutions/WEB/ n°