La psychologie des riches

Gilles Raveaud
Alternatives Economiques n° 329 - novembre 2013
couverture
Licenciements, inégalités, pauvreté : on fait quoi ?
novembre 2013

Les grands ne font pas attention aux petits. C'est ainsi que l'on pourrait résumer les travaux présentés par le psychologue Daniel Goleman qui mettent en évidence que les personnes à statut social élevé font preuve de moins d'empathie que la moyenne, comme par exemple lorsqu'une autre personne leur raconte un épisode difficile de sa vie.

Selon Dacher Keltner (Berkeley) et Michael W. Kraus (université d'Illinois), cela s'explique par le fait que nous accordons davantage d'attention à ceux qui nous importent. Ainsi, les personnes aux faibles revenus vont valoriser leurs relations sociales, sources d'entraide. Ces personnes vont donc développer des compétences relationnelles dont les riches seront moins pourvus parce qu'ils en ont moins besoin. Comme le note Goleman, ces résultats ont d'importantes conséquences sur le plan politique, puisque l'absence d'empathie conduit à remettre en cause les aides sociales ou les réformes progressistes, comme celle du système de santé proposée par Barack Obama.

Ces enseignements sont redoublés par les expériences menées par Paul Piff (Berkeley) qui indiquent que le comportement des personnes à hauts revenus peut être franchement antisocial. Piff montre ainsi que les conducteurs de voitures puissantes laissent moins souvent passer les piétons que les autres, que les personnes aisées prennent deux fois plus de bonbons dans un bol laissé sans surveillance, ou encore qu'ils trichent aux dés.

Dans une autre expérience, Piff permet à un joueur de Monopoly de lancer deux fois plus souvent le dé que les autres. Bien sûr, ce joueur gagne, mais ce qui est intéressant c'est qu'il va s'attribuer le mérite de sa victoire ! Après avoir compté ses billets, manipulé les cartes, le joueur a le sentiment que c'est lui qui a gagné, et non pas les règles qui l'ont favorisé. Il souhaite donc garder ses gains pour lui. Ces expériences livrent tout de même un enseignement encourageant : lorsque des personnes riches se voient attribuer un rôle de "pauvre" dans les jeux proposés par les chercheurs, elles se montrent plus attentionnées à l'égard des autres.

Les inégalités, défavorables au civisme et à l'honnêteté, sont également préjudiciables à la santé sociale, montre l'épidémiologiste anglais Richard Wilkinson. Il met en avant le fait que les maladies mentales ou l'emprisonnement sont plus répandus dans les pays les moins équitables. Les effets sont également néfastes pour la santé individuelle : se sentir inférieur aux autres est facteur de stress chronique, ce qui altère les systèmes immunitaire et cardiovasculaire. D'ailleurs, les riches eux-mêmes sont touchés par ce stress, comme le montre l'exemple des professions libérales du Royaume-Uni dont la mortalité est supérieure à celle des ouvriers de Suède.

Enfin, loin des mythes, les sociétés inégalitaires se caractérisent par une faible mobilité sociale et un manque d'innovation, conséquence du faible niveau scolaire moyen. Face à cela, Wilkinson propose d'améliorer la représentation des salariés, d'encadrer les rémunérations et de généraliser l'actionnariat salarié, afin de favoriser la coopération et de mieux partager les richesses créées. De quoi, on l'espère, ramener les riches à de meilleures manières !

Gilles Raveaud
Alternatives Economiques n° 329 - novembre 2013
 Commenter cet article
J'ai déjà un compte, je m'identifie :

Mot de passe oublié?

Je n'ai pas de compte, je m'inscris :

Votre email :
En Kiosque actuellement





Autres ressources

Je m'abonne et je commande



  • Offres enseignants
  • Offres institutions
  • Offres étudiants

  •  
Autres rubriques



<a href="page.php?rub=99"><img src="pics/fr/mes-achats.gif" alt="Mes achats">

alternatives economiques Alternatives Economiques : Contacts | Annonceurs | Informations légales | Signaler un contenu illicite
Abonnements : 12 rue du Cap Vert 21800 Quetigny - Tel 03 80 48 10 25 - Fax 03 80 48 10 34 - accès au formulaire de contact
Rédaction - Alternatives Economiques : 28, rue du Sentier, 75002 Paris - 01 44 88 28 90 - accès au formulaire de contact
© Alternatives Economiques. Toute reproduction ou représentation intégrale ou partielle, par quelque procédé que ce soit, des pages publiées sur ce site est soumise à
l’autorisation de : Alternatives Economiques. Ce site fait l’objet d’une déclaration auprès de la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés sous le numéro 821101
Alternatives Economiques/Actu