Dossier Web
Janvier 2014

J'achète ce dossier web
> 9,00 €

Les synthèses d'Alternatives Economiques

Chaque mois, le magazine Alternatives Economiques propose à ses lecteurs des sujets de synthèses destinés à mieux comprendre les grands thèmes économiques et sociaux. Quels sont les déterminants de la compétititivité ? A quoi sert la balance des paiements ? D'où vient le niveau élevé du chômage ? Ces synthèses à vocation pédagogique sauront vous éclairer.

Acheter l'ensemble du dossier pour 9,00 €


Mode d'emploi pour accéder aux articles de ce dossier



Macroéconomie

La régionalisation du monde

Phénomène politique, l'intégration régionale place la question du pouvoir au coeur des relations économiques internationales. Si elle ne constitue pas une alternative à la mondialisation, elle dessine les chemins d'une autre gouvernance dans le cadre d'une économie mondialisée. A certaines conditions.()

Les mécanismes du commerce international

Les économistes expliquent le développement des échanges mondiaux par l'abondance relative au sein de chaque pays du travail et du capital, et ils prédisent un développement équilibré des échanges, favorables à tous. Une approche aujourd'hui largement contestée, aussi bien sur le plan théorique qu'empirique.()

A quoi sert la balance des paiements ?

La balance des paiements est le document comptable qui retrace, sur une période donnée, l'ensemble des transactions entre un pays et le reste du monde. Derrière l'avalanche des chiffres qui le composent, ce compte révèle bien des choses quant au fonctionnement et aux équilibres de l'économie mondiale.()

A quoi sert la finance ?

La finance joue un rôle clé dans la compétitivité et la richesse d'un pays. Grâce à des outils de plus en plus sophistiqués, elle gère les risques et l'allocation de l'épargne. Mais la multiplication des crises financières incite à remettre en question l'utilité sociale d'une partie de son développement.()

A quoi sert le marché des changes ?

Planétaire, investi par les établissements financiers et quelques grandes entreprises, le marché des changes est en plein essor. Bien que le dollar y reste dominant, sa place devrait diminuer, ce qui pourrait susciter une plus grande instabilité des taux de change, faute de coopération entre les banques centrales.()

A quoi servent les banques ?

Les banques disposent de ressources qui proviennent des déposants, des marchés, des autres banques et de la banque centrale. Elles les utilisent pour distribuer des crédits et faire des placements. Un rôle essentiel pour le financement de l'économie, dont les conséquences peuvent être dramatiques s'il est mal assuré.()

D'où vient l'inflation ?

L'inflation est d'abord perçue comme un phénomène monétaire. Pour les uns, elle est due à une création excessive de monnaie. Pour d'autres, c'est le résultat d'un conflit de répartition de la valeur ajoutée.Désormais, il semble que la concurrence mondialisée en soit le principal déterminant.()

Les ambiguïtés de l'épargne

Les comportements d'épargne sont difficiles à expliquer, car les déterminants sont multiples. Ils vont du niveau de revenus aux inégalités, en passant par l'inflation, les taux d'intérêt et bien d'autres variables. De la même façon, il n'est pas facile de savoir si l'épargne est favorable ou non à la croissance.()

A quoi servent les impôts ?

Les propositions de réforme de la fiscalité française figurent en bonne place dans l'agenda politique, du gouvernement comme de l'opposition. Mais quel doit être l'objectif d'une modification des impôts  ? Est-ce d'améliorer la justice sociale, de réduire les déficits publics ou de favoriser l'activité ?()

Les déterminants de la compétitivité

La compétitivité d'une entreprise dépend du prix de ses produits, mais aussi de bien d'autres caractéristiques. Appliquée à un pays, la notion de compétitivité est moins simple qu'il n'y paraît. Elle reflète des avantages ou des difficultés structurels touchant à de nombreuses variables.()

Les banques ne paient pas assez d'impôts

A les entendre, les banques croulent sous les taxes. Pourtant, la dernière décennie montre que l'augmentation de leurs impôts est loin d'avoir suivi celle de leurs profits. Taxer davantage les banques est une question d'équité. C'est aussi un levier possible de régulation financière.()

Comment les banques centrales financent les Etats

Le financement de la dette des Etats par les banques centrales est redevenu une pratique courante depuis le début de la crise financière. Tant que le crédit ne repart pas et que le sous-emploi reste aussi massif, le risque que ces politiques font courir n'est pas l'inflation mais les bulles financières qu'elles alimentent.()

Marché et organisation du travail

La division du travail

Le développement de la spécialisation des tâches constitue l'une des transformations les plus profondes de nos sociétés sur le long terme. Ce qui ne signifie pas pour autant qpue chacun deviendrait plus indépendant des autres, ni que toutes les formes de travail soient considérées d'égale valeur.()

D'où vient le niveau élevé du chômage ?

L'insuffisance de la demande est une cause incontestable de la montée du chômage dans les pays développés, mais elle n'explique pas tout. Au-delà de la conjoncture, les économistes s'interrogent sur le rôle des évolutions technologiques, de la réglementation et du niveau des salaires.()

Pourquoi les salaires sont-ils différents ?

En France, les salaires sont fixés en partie au moyen de procédures collectives. Ils diffèrent selon les caractéristiques personnelles des salariés et le type d'emploi occupés. L'importance des écarts entre hauts et bas salaires pose la question des inégalités salariales.()

Où en est le progrès technique ?

Stimulé par les dépenses de recherche, encouragé par les pouvoirs publics, le progrès technique est au centre de toutes les attentions. Il dope la productivité, mais bouscule les emplois. L'idée se développe qu'il pourrait être en train de faiblir, menaçant la pérennité de la croissance à long terme.()

L'inépuisable controverse sur "le" chiffre du chômage

En se donnant comme objectif d'"inverser la courbe du chômage" fin 2013, François Hollande a fait des chiffres du chômage le principal critère sanctionnant la réussite ou l'échec de l'action présidentielle. Mais de quelle courbe parle-t-on  ? La mesure du chômage ne fait pas consensus et deux sources se concurrencent.()

Environnement

Les options pour mettre en place une politique climatique

Les scientifiques estiment que la température moyenne de la planète augmente à un rythme soutenu et que les conséquences de ce changement climatique sont graves. Malgré des réticences, des politiques climatiques se mettent en place. Mais comment faire  ? Les écueils à éviter sont nombreux.()

Société

Comment a évolué le partage des richesses ?

Le partage des richesses créées entre travail et capital a peu varié sur le long terme. La montée des inégalités trouve plutôt son origine dans la distribution des salaires, avec la montée des hauts salaires et des cotisations sociales, et dans la distribution des profits, qui vont davantage aux actionnaires.()

Comment s'explique l'évolution des inégalités de revenus ?

L'inégalité des revenus a augmenté dans la majorité des pays depuis trente ans. Une hausse qui a contribué à creuser les inégalités et qui est généralement attribuée au progrès technique et à la mondialisation. Mais il ne faut pas négliger le rôle des politiques publiques dans ce processus.()

La mesure de la pauvreté

La France comptait 8 millions de pauvres en 2008, selon l'Insee. Face à une telle situation, le gouvernement s'est engagé à réduire d'un tiers la pauvreté d'ici à 2012. Mais comment mesure-t-on exactement la pauvreté  ? Le sujet fait débat. Le résultat de l'action gouvernementale aussi.()

La mobilité sociale fait-elle du surplace ?

Le fait de changer de catégorie sociale au cours de sa vie active ou par rapport à ses parents est un phénomène délicat à mesurer. Les données montrent que l'ascenseur social n'a en fait jamais été très rapide. Ces hauts et ces bas ont cependant des implications sociales et politiques importantes.()

A l'école des inégalités

L'école est supposée apporter à chacun les outils d'une émancipation intellectuelle tout en permettant de contrecarrer les inégalités liées à la naissance. Or, sous couvert de méritocratierépublicaine et d'égalité des chances, l'institution scolaire contribue à la reproduction sociale, mais aussi à sa légitimation.()

La promotion de la diversité et ses ambiguïtés

La promotion de la diversité comme instrument de la justice sociale fait consensus dans la classe politique, les firmes et les grandes écoles. Pour certains, elle n'est pourtant qu'un moyen de détourner l'attention des inégalités de classe. Pour d'autres, le poids de l'origine se combine aux autres inégalités.()

Comment s'exerce le contrôle social ?

Chaque société produit des normes et s'organise pour les faire respecter. Si les libertés individuelles sont aujourd'hui plus étendues, les outils permettant de surveiller les comportements se sont aussi renforcés. La répression classique n'a pas pour autant disparu et touche différemment employés et cols blancs.()

Le sentiment national, une " illusion bien fondée " ?

La nation est de nouveau au coeur des débats, qu'il s'agisse de lui restituer une souveraineté qu'elle aurait perdue ou d'en durcir les frontières. Or, loin de constituer une communauté immuable, celle-ci est avant tout l'objet d'une croyance dont la vigueur est d'autant plus surprenante que son invention est récente. Mais elle reste aussi, en pratique, l'espace principal dans lequel s'accomplit la solidarité entre ceux qui y appartiennent.()

Voter : pourquoi et pour qui ?

Près de la moitié de la population mondiale doit renouveler ses dirigeants en 2012. Les élections sont aujourd'hui devenues le symbole même de la démocratie. Une équivalence qui n'a rien d'évident et qui ne doit pas faire oublier les multiples formes d'exclusion du vote qui continuent d'exister.()

L'engagement politique, une valeur en déclin ?

Le recul de l'adhésion aux partis et aux syndicats suggère que l'engagement dans la vie de la cité serait passé de mode. En réalité, on assiste moins à une disparition qu'à une transformation des modes d'engagement. Mais encore faut-il préciser ce dont on parle exactement.()

A quoi servent les sondages ?

Les instituts de sondage seront les premiers gagnants de la prochaine élection présidentielle. Leurs enquêtes se sont imposées au centre du discours médiatique. Elles sont pourtant porteuses d'enjeux politiques et économiques majeurs qui interdisent de les considérer comme de simples sources neutres.()

Les influences de nos pratiques culturelles

Nos pratiques culturelles reflètent notre position dans la société, affirme Pierre Bourdieu, pour qui nos goûts dépendent entièrement de notre origine sociale. Pas si simple, répondent d'autres chercheurs, pour qui les classes d'âges ou la nécessité de maîtriser les cultures populaires en vogue jouent un rôle important.()

Les réseaux, toile de fond des rapports sociaux

Les réseaux sociaux jouent un rôle économique important. Mais, loin de nous affranchir des rapports existants entre classes sociales, leur utilisation a au contraire tendance à en redoubler les effets, constituant ainsi un facteur d'inégalités supplémentaires souvent insoupçonné.()

Internet bouleverse-t-il les rapports sociaux ?

Pour certains, Internet ouvre la voie à une nouvelle économie et à une vie en commun plus sociable et plus démocratique. Mais d'autres pointent les coûts écologiques et les conditions de travail dégradées qu'il induit, un accès inégal aux réseaux et les faux-semblants d'une démocratisation en trompe l'oeil.()

La consommation, un mode d'expression

Loin de se réduire à la simple satisfaction de besoins matériels, la consommation présente une forte charge symbolique : moyen d'exprimer nos statuts sociaux, nos aspirations, mais aussi instrument de lutte politique, elle agit comme un révélateur des rapports sociaux qui nous lient les uns aux autres.()

Le temps, un rapport social

Loin de se résumer à une simple mesure objective, le temps nous renseigne sur les rapports qu'entretiennent entre eux les membres d'une même société. L'emploi de notre temps est au coeur de l'organisation du travail, et plus largement des différentes activités humaines, ce qui en fait un enjeu politique majeur.()

La pauvreté et ses représentations

La pauvreté fait partie de ces mots tellement utilisés qu'ils ont fini par désigner des réalités sociologiques très différentes. Si les politiques publiques visant à la "combattre" font globalement consensus, encore faut-il en préciser les objectifs.()

Le genre, une notion qui dérange

Diverses disciplines scientifiques ont montré que le genre - masculin, féminin - était le fruit d'une construction sociale indissociable des rapports de pouvoir. Ceux-ci ont été bien analysés dans la division du travail. Mais la science politique commence également à s'y intéresser.()

Quel choix pour la protection sociale ?

La protection sociale aide les individus à faire face à plusieurs risques. Son financement, le périmètre des personnes aidées et sa gouvernance peuvent prendre des formes différentes selon les pays. La montée du chômage et la mondialisation ont modifié le régime français.()

Les multiples conceptions de la justice sociale

Si la justice sociale apparaît comme un objectif politique largement partagé dans les programmes et les discours, elle demeure bien délicate à définir. Nombreux sont les chercheurs qui se sont efforcés d'en préciser le sens, mais ils en proposent des conceptions différentes, qui s'affrontent. Tour d'horizon.()



Votre email :
En Kiosque actuellement





Autres ressources

Je m'abonne et je commande



  • Offres enseignants
  • Offres institutions
  • Offres étudiants

  •  
Autres rubriques



<a href="page.php?rub=99"><img src="pics/fr/mes-achats.gif" alt="Mes achats">

alternatives economiques Alternatives Economiques : Contacts | Annonceurs | Informations légales | Signaler un contenu illicite
Abonnements : 12 rue du Cap Vert 21800 Quetigny - Tel 03 80 48 10 25 - Fax 03 80 48 10 34 - accès au formulaire de contact
Rédaction - Alternatives Economiques : 28, rue du Sentier, 75002 Paris - 01 44 88 28 90 - accès au formulaire de contact
© Alternatives Economiques. Toute reproduction ou représentation intégrale ou partielle, par quelque procédé que ce soit, des pages publiées sur ce site est soumise à
l’autorisation de : Alternatives Economiques. Ce site fait l’objet d’une déclaration auprès de la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés sous le numéro 821101
Sommaires des parutions/WEB/ n°