Sida : l'épidémie n'est pas finie

Laure Pora, présidente d'Act Up-Paris
Alternatives Economiques n° 329 - novembre 2013

Aujourd'hui en France, 150 000 personnes vivent avec le VIH, et 20 % d'entre elles l'ignorent. Chaque année 7 000 personnes sont nouvellement contaminées. La séropositivité reste un facteur important d'exclusion. Si les avancées thérapeutiques permettent une espérance de vie accrue, leurs bénéfices sont mis à mal par la précarité dont sont victimes les séropositifs (plus d'un quart vivent sous le seuil de pauvreté). A cette précarité s'ajoute une gestion comptable de l'hôpital public dont les "restructurations" hasardeuses renvoient des malades vers des établissements déjà saturés, et altèrent la prise en charge globale pourtant indispensable. La mort programmée de l'Hôtel-Dieu parisien en est un parfait exemple.

Exclusion

Les minorités sont surexposées aux infections au VIH et aux hépatites. Refuser des droits aux personnes transgenres, pénaliser les client(e)s des prostitué(e)s, entraver la mise en place de plans d'échange de seringues en milieu carcéral ou expulser les personnes étrangères malades sont autant de postures qui contribuent à propager l'épidémie.

Sud

Dans les pays pauvres, deux tiers des 26 millions de malades du sida n'ont toujours pas accès aux traitements. Les médicaments existent, mais les monopoles pharmaceutiques, l'insuffisance des financements, la faiblesse des systèmes de santé et les discriminations empêchent l'accès universel aux traitements. Des ruptures de stock de médicaments ont aussi eu lieu ces dernières années en Grèce et en Espagne. Mettre un terme à l'épidémie est une question de volonté politique. Cette volonté fait défaut et le sida continue de tuer. C'est pourquoi, à Act Up-Paris, nous continuons à nous battre, partout où cela s'avère encore nécessaire.

Laure Pora, présidente d'Act Up-Paris
Alternatives Economiques n° 329 - novembre 2013

© Alternatives Economiques. Toute reproduction ou représentation intégrale ou partielle des pages publiées sur ce site à des fins professionnelles ou commerciales est soumise à l’autorisation d'Alternatives Economiques (Tel : (33) 03 80 48 10 25 - abonnements@alternatives-economiques.fr ). En cas de reprise à des fins strictement privées et non commerciales merci de bien vouloir mentionner la source, faire figurer notre logo et établir un lien actif vers notre site internet www.alternatives-economiques.fr.