Quand des entreprises se transforment en Scop

Philippe Frémeaux et Naïri Nahapétian
Alternatives Economiques n° 319 - décembre 2012

Le passage en Scop, ces entreprises contrôlées par leurs salariés, pourrait contribuer à pérenniser nombre d'entreprises existantes.

Sauver une entreprise industrielle menacée de faillite en facilitant sa reprise par ses salariés, telle est l'image d'Epinal associée aux créations de sociétés coopératives et participatives (Scop).
Une image peu représentative puisque sur les quelques 200 nouvelles Scop ou Scic - des sociétés coopératives d'intérêt collectif [1] - nées en 2011, seules une dizaine sont des reprises d'entreprises en difficulté.
En fait, trois nouvelles Scop sur quatre sont des créations ex nihilo.


Votre email :
En Kiosque actuellement





Autres ressources

Je m'abonne et je commande



  • Offres enseignants
  • Offres institutions
  • Offres étudiants

  •  
Autres rubriques



<a href="page.php?rub=99"><img src="pics/fr/mes-achats.gif" alt="Mes achats">

alternatives economiques Alternatives Economiques : Contacts | Annonceurs | Informations légales | Signaler un contenu illicite
Abonnements : 12 rue du Cap Vert 21800 Quetigny - Tel 03 80 48 10 25 - Fax 03 80 48 10 34 - accès au formulaire de contact
Rédaction - Alternatives Economiques : 28, rue du Sentier, 75002 Paris - 01 44 88 28 90 - accès au formulaire de contact
© Alternatives Economiques. Toute reproduction ou représentation intégrale ou partielle, par quelque procédé que ce soit, des pages publiées sur ce site est soumise à
l’autorisation de : Alternatives Economiques. Ce site fait l’objet d’une déclaration auprès de la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés sous le numéro 821101
Alternatives Economiques/Actu