L'Economie politique
n°31
Juillet 2006

J'achète ce numéro
> 10,00 €



A lire également


Faut-il défendre les entreprises françaises ?
  sommaire

Quel patriotisme économique ?



Editorial

Le patriote, le politique et les économistes

Christian Chavagneux

Au début des années 1960, le grand économiste libéral Michael Angelo Heilperin rappelait que les gouvernements "se sont presque toujours manifestés comme intervenant dans la finance et le commerce ...

Quel patriotisme économique ?

De l'autosuffisance nationale

John Maynard Keynes

Le grand économiste britannique propose un long plaidoyer en faveur du patriotisme économique. Celui-ci doit permettre à l'Etat de limiter les contraintes liées à la libéralisation économique internationale, notamment celle des mouvements de capitaux, pour disposer des marges de manœuvre de politiques nationales permettant d'agir en faveur d'une « République sociale ».()

Les risques de la globalisation financière justifient-ils un patriotisme économique ?

Robert Boyer : PSE (Paris-Jourdan Sciences économiques)

par Robert Boyer Si la définition du rôle de l'économiste et les perspectives théoriques issues du texte de Keynes le séduisent, Robert Boyer, économiste, directeur d'études à l'EHESS et directeur de recherches au CNRS-Cepremap, doute de la pertinence des analyses proposées pour bâtir une politique publique nationale en réponse à la mondialisation contemporaine. ()

Un message politique d'actualité

Roger Guesnerie : professeur au Collège de France.

par Roger Guesnerie Roger Guesnerie, professeur au Collège de France, conteste l'idée avancée par Keynes selon laquelle la mondialisation contraint les politiques économiques nationales. Mais les échanges avec les pays émergents nourrissant les inégalités au Nord, il appelle à refuser la marche forcée vers toujours plus de libéralisation des échanges et souhaite un « mieux de commerce » fondé sur des « concessions » réciproques entre les pays. ()

Pour une mondialisation keynésienne

Pierre Jacquet : chef économiste de l'Agence française de développement (AFD).

par Pierre Jacquet Saluant le rappel par Keynes que l'économie est toujours politique, l'auteur plaide pour une libéralisation continue et encadrée par des règles acceptées par le pays dominant et respectées par le plus grand nombre. Dans ce cadre, le nationalisme économique ne peut être fondé que sur des politiques d'attractivité du territoire.()

Perspicacité et naïveté de Keynes

Patrick A. Messerlin : professeur à Sciences Po et directeur du Groupe d'économie mondiale (GEM) de Sciences Po.

par Patrick A. Messerlin Soulignant que le protectionnisme n'est pas équivalent à un renforcement du pouvoir des Etats et que le libre-échange ne se résume pas au laisser-faire, Patrick Messerlin condamne toute forme d'entrave au commerce international. ()

Que reste-t-il de Keynes pour comprendre la mondialisation ?

Charles-Albert Michalet : université Paris-Dauphine.

par Charles-Albert Michalet Le patriotisme économique n'est pas utile pour répondre à la mondialisation contemporaine : l'autonomie de la politique monétaire est peu utile dans un monde où le lien entre taux d'intérêt national et investissement s'est relâché et où les délocalisations permettent des gains de compétitivité.()

Keynes et le patriotisme économique à géométrie variable

Olivier Pastré : professeur à l'université de Paris VIII.

par Olivier Pastré Une lecture de Keynes qui montre combien son patriotisme économique correspond, dans les sociétés démocratiques, au refus d'un internationalisme sans contrôle, afin de mieux soutenir les équilibres sociaux locaux ()

Retour vers le futur : le protectionnisme est-il notre avenir ?

Jacques Sapir : directeur d'études à l'EHESS.

par Jacques Sapir Un appel aux politiques protectionnistes face à l'absence de justifications économiques, politiques et morales au libre-échange. ()

Théories du nationalisme économique

Eric Boulanger : chercheur au Centre Etudes internationales et mondialisation (Montréal).

par Eric Boulanger Une revue de la littérature sur le nationalisme économique. Surtout étudié par les économistes libéraux, il est plutôt présenté négativement. Après avoir été très en vogue chez les économistes (dont Keynes), les politistes et les historiens des années 1920 à 1940, l'étude du nationalisme s'est effacée durant la guerre froide, avant de connaître un renouveau ces dernières années.()

Pour une action politique sur l'économie

Arnaud Montebourg : député de Saône-et-Loire.

par Arnaud Montebourg En écho étonnant de proximité au texte de Keynes, une prise de position en faveur du patriotisme économique, conçu comme l'ensemble des moyens permettant les conditions d'exercice de l'action publique nationale et démocratique dans une économie ouverte

Lectures

Ne pas se tromper de diagnostic

Denis Clerc : fondateur d'Alternatives Economiques.

La mode est à la "flexicurité", ou "flexsécurité": un néologisme importé du Danemark et des Pays-Bas qui, dans ce domaine, ont ...()

Que faut-il faire du capital social ?

Jean-Joseph Boillot : économiste.

Rarement question aura paru aussi saugrenue, tant l'intuition de nos relations quotidiennes montre que les individus mobilisent en permanence leur "carnet d'adresses" pour se mouvoir à l'intérieur de ...()



Votre email :
En Kiosque actuellement





Autres ressources

Je m'abonne et je commande



  • Offres enseignants
  • Offres institutions
  • Offres étudiants

  •  
Autres rubriques



<a href="page.php?rub=99"><img src="pics/fr/mes-achats.gif" alt="Mes achats">

alternatives economiques Alternatives Economiques : Contacts | Annonceurs | Informations légales | Signaler un contenu illicite
Abonnements : 12 rue du Cap Vert 21800 Quetigny - Tel 03 80 48 10 25 - Fax 03 80 48 10 34 - accès au formulaire de contact
Rédaction - Alternatives Economiques : 28, rue du Sentier, 75002 Paris - 01 44 88 28 90 - accès au formulaire de contact
© Alternatives Economiques. Toute reproduction ou représentation intégrale ou partielle, par quelque procédé que ce soit, des pages publiées sur ce site est soumise à
l’autorisation de : Alternatives Economiques. Ce site fait l’objet d’une déclaration auprès de la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés sous le numéro 821101
Sommaires des parutions/EP/ n°