Restauration : le fait maison retoqué

Antoine Machut
Alternatives Economiques n° 329 - novembre 2013
couverture
Licenciements, inégalités, pauvreté : on fait quoi ?
novembre 2013

Le Sénat ne veut pas du "fait maison". Mi-octobre, il a retoqué le principe imposant aux restaurateurs d'indiquer sur leur carte quels sont les plats "faits maison", c'est-à-dire cuisinés sur place à partir de produits bruts. Une disposition votée en juin par les députés dans le cadre du projet de loi sur la consommation. Ce label devait permettre de distinguer les établissements dans lesquels les plats sont cuisinés de ceux qui servent des plats issus de préparations industrielles. Il prévoyait des sanctions pénales en cas d'utilisation frauduleuse. Le Sénat a donc redonné à ce label un caractère facultatif. Ses défenseurs y voient le résultat du lobbying des industriels de l'agroalimentaire, tandis que ses détracteurs arguent de l'impossibilité de sa mise en oeuvre.

Antoine Machut
Alternatives Economiques n° 329 - novembre 2013
 Commenter cet article
J'ai déjà un compte, je m'identifie :

Mot de passe oublié?

Je n'ai pas de compte, je m'inscris :

Votre email :
En Kiosque actuellement





Autres ressources

Je m'abonne et je commande



  • Offres enseignants
  • Offres institutions
  • Offres étudiants

  •  
Autres rubriques



<a href="page.php?rub=99"><img src="pics/fr/mes-achats.gif" alt="Mes achats">

alternatives economiques Alternatives Economiques : Contacts | Annonceurs | Informations légales | Signaler un contenu illicite
Abonnements : 12 rue du Cap Vert 21800 Quetigny - Tel 03 80 48 10 25 - Fax 03 80 48 10 34 - accès au formulaire de contact
Rédaction - Alternatives Economiques : 28, rue du Sentier, 75002 Paris - 01 44 88 28 90 - accès au formulaire de contact
© Alternatives Economiques. Toute reproduction ou représentation intégrale ou partielle, par quelque procédé que ce soit, des pages publiées sur ce site est soumise à
l’autorisation de : Alternatives Economiques. Ce site fait l’objet d’une déclaration auprès de la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés sous le numéro 821101
Alternatives Economiques/Actu