Vive le réseau de chaleur !

Antoine de Ravignan
Alternatives Economiques n° 364 - janvier 2017
couverture
La fin de la mondialisation ?
janvier 2017

Il n'y a pas moins cher que les réseaux de chaleur pour se chauffer en ville. Surtout s'ils sont verts.

Devinette : qui sont en France les ménages dont la facture de chauffage est la moins élevée ?
Réponse : ceux qui sont connectés à un réseau de chaleur alimenté à plus de 50 % par des énergies renouvelables ou de récupération (EnR&R).
Et qui paye le plus cher ?
Les ménages dont le logement est tout électrique ou équipé d'une chaudière individuelle à gaz.
Présentée le mois dernier, l'enquête d'Amorce [1] sur la compétitivité des réseaux de chaleur jette un pavé dans la mare de l'immobilisme énergétique en France.
Ainsi, pour un logement correspondant à la moyenne du parc social, la facture, y compris le coût des amortissements, s'élève à 1 158 euros TTC par an, soit autant qu'une chaudière collective d'immeuble brûlant du gaz.


Votre email :
En Kiosque actuellement





Autres ressources

Je m'abonne et je commande



  • Offres enseignants
  • Offres institutions
  • Offres étudiants

  •  
Autres rubriques



<a href="page.php?rub=99"><img src="pics/fr/mes-achats.gif" alt="Mes achats">

alternatives economiques Alternatives Economiques : Contacts | Annonceurs | Informations légales | Signaler un contenu illicite
Abonnements : 12 rue du Cap Vert 21800 Quetigny - Tel 03 80 48 10 25 - Fax 03 80 48 10 34 - accès au formulaire de contact
Rédaction - Alternatives Economiques : 28, rue du Sentier, 75002 Paris - 01 44 88 28 90 - accès au formulaire de contact
© Alternatives Economiques. Toute reproduction ou représentation intégrale ou partielle, par quelque procédé que ce soit, des pages publiées sur ce site est soumise à
l’autorisation de : Alternatives Economiques. Ce site fait l’objet d’une déclaration auprès de la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés sous le numéro 821101
Alternatives Economiques/Actu